Notre

Savoir Faire

Présentation du

métier de cannier-monteur

Présentation du métier de cannier-monteur

Pour résumer succinctement le métier de cannier-monteur, il consiste à transformer un carrelet de bois en un ustensile aidant l’homme dans ces déplacements ou dans son ornement vestimentaire.

Pour exercer ce métier il est nécessaire d’avoir des connaissances dans plusieurs domaines tels que l’utilisation de tours à bois et autres matériels destinés à l’ébéniste. Il faut également pouvoir se servir de tour mécanique et du matériel qu’utilise le décolleteur. Il convient aussi de dégrossir, poncer et affiner un pommeau ou une poignée tel un sculpteur.

La transformation des matériaux très différents les uns des autres nécessite la concentration de nos sens. Le toucher et la vue sont très importants dans la création notamment lors du dressage des fûts et de la différenciation des bois exotiques. C’est l’ouïe qui nous indique lors du courbage du bois si les fibres sont prêtes à être exploitées. L’odorat devient utile pour la reconnaissance de certains matériaux et, qui également, lors du ponçage ne doivent pas chauffer et n’auront pas les mêmes effluves selon leur degrés de température.

Seul le goût à ce jour n’est pas en éveil lors de la fabrication.

Plusieurs étapes sont nécessaires dans l’élaboration d’une canne et sont très différentes selon les matériaux utilisés et le choix final désiré.

C’est pourquoi il est difficile d’en expliquer chaque détail tant les possibilités sont multiples. A partir d’un simple carrelet de bois, après manipulation, rajout d’éléments et ajustement, il peut devenir canne à système, d’apparat, de dandy ou autre.

Artisanale

Une Fabrication

Si aujourd’hui la Maison Fayet® propose des cannes résolument modernes et dans l’air du temps, les techniques de fabrication, elles, ont peu évolué.

Ainsi, les cannes Fayet sont fabriquées dans les ateliers de la manufacture selon un savoir-faire ancestral transmis de génération en génération.

Pour preuve, L’atelier où se déroulait le courbage des bois était toujours équipé de poulies et de courroies comme l’étaient la plupart des ateliers de la région et nombre de machines sont d’origine (cas du dispositif de séchage du vernis) ou proviennent d’ateliers d’anciens fabricants.

Notre entreprise est inscrite à l’inventaire des métiers d’Art Rares, dans le cadre de la convention de l’Unesco pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel.

La sélection du bois et séchage

Après avoir récupéré le bois sous forme de grume, la toute première étape consiste à faire débiter le bois en planches auprès de scieries locales, puis en carrelets. Les carrelets partent alors pour une longue période de séchage dans une pièce ventilée qui diffère selon les essences : une année minimum pour les bois ordinaires jusqu’à 6 ans pour les bois exotiques.

L’étape du séchage est primordiale et doit être parfaitement réalisée avant de procéder à la fabrication des Cannes Fayet®.

Savoir-faire selection du bois sechage
Le courbage des cannes en bois exotique

Une fois les carrelets bien secs, ils sont sélectionnés (obligation d’absence totale de nœuds) puis chauffés, ceci afin de les assouplir un peu.

Ensuite vient l’étape cruciale du courbage qui nécessite la présence de 2 personnes et demande un savoir-faire précis : la face externe du carrelet est fixée sur un ressort (longue lame d’acier à tige). Le ressort et le bois maintenus viennent s’enrouler autour d’un galet préalablement chauffé et fixé sur l’axe d’une machine à volant qu’entrainent 2 personnes par poussée. Une fois, l’extrémité du carrelet bien courbé, il sera maintenu sur le ressort encore 3 heures. Après démoulage, il est mis à sécher plusieurs jours sur de gros tuyaux d’eau chaude.

Savoir-faire courbage des cannes
Le travail du carrelet

Le fût (bâton) est ensuite passé dans une « lunette » sorte de gros taille crayon, qui lui donnera sa forme cylindrique. L’intérieur et l’extérieur de la courbe sont dégrossis à l’aide d’une râpe circulaire montée sur un touret (râpe spéciale spécifique à la Maison Fayet®). Le fût est ensuite passé au rabot pour lui apporter sa forme conique puis entièrement poncé tout comme la courbe.

Savoir-faire travail du carrelet
Le flambage et le vernissage des bois blancs

La canne est alors brulée à l’aide d’un chalumeau pour lui donner une teinte nuancée. Elle est ensuite redressée sur un chevalet pour garantir un fût bien droit avant d’être vernie : 25 cannes sont plongées dans un bac de vernis cellulosique pendant 30 minutes puis remontent progressivement afin que le vernis s’étale uniformément. Enfin, la canne sera mise ensuite sur une machine en rotation pour sécher le vernis.

Savoir-faire flambage et vernissage